Analyse du commerce transfrontalier de produits agricoles dans des corridors séléctionnés de la Région du Bassin du Nil

La région du Bassin du Nil comprend neuf pays membres, à savoir: la République Démocratique du Congo (RDC), le Rwanda, le Burundi, l'Ouganda, la Tanzanie, le Kenya, l'Ethiopie, le Soudan du Sud, le Soudan et l'Egypte. Plus de 60 pour cent des ménages pauvres de la région gagnent leur vie principalement de l'agriculture. Pour ces ménages, l'augmentation de la productivité agricole et le commerce offrent un meilleur moyen d'améliorer leurs revenus, de garantir une consommation alimentaire adéquate, et de réunir les atouts nécessaires pour survivre aux chocs périodiques tels que les sécheresses et les inondations. La région possède une grande diversité agro-écologique et économique; et avec une population considérable d'environ 380 millions de personnes, elle offre un potentiel énorme pour la demande des consommateurs et le commerce intra-régional. Bien que de nombreux gouvernements réorientent leurs économies plus vers des régimes de marché libre, la productivité agricole de la région et les échanges commerciaux transfrontaliers n’ont pas encore atteint une trajectoire de croissance sTableau et ne sont pas encore capables de résister aux chocs des marchés mondiaux et du changement climatique.


La réalisation d‘une croissance économique d’envergure et durable dans la région a été difficile à atteindre en grande partie en raison de difficultés liées : au mauvais état des infrastructures, au sous-développement de l'agriculture résultant de la faiblesse des investissements dans le secteur, à la faible utilisation des intrants pour l’amélioration de la productivité, en particulier les semences améliorées et les engrais, à la dépendence du secteur sur la pluviosité; aux questions politiques connexes comme la faible capacité d’éxécution des institutions, à la corruption et les revirements politiques; à la persistance des barrières non tarifaires au commerce; à la vulnérabilité aux chocs extérieurs; et, à la mauvaise coordination de la préparation et réponse aux catastrophes naturelles.


Le présent projet a été conçu pour évaluer et analyser les flux commerciaux pour les trois groupes de produits dans cinq corridors commerciaux: céréales (corridors Tanzanie-Burundi-RDC et Tanzanie-Kenya-Ouganda-Soudan du Sud), les fruits et légumes (corridor Burundi-Rwanda-Ouganda-Kenya) et l’élevage (corridors Ethiopie-Kenya et Éthiopie-Soudan-Égypte). Le but de ce projet était de mettre en évidence les opportunités et les contraintes liées au commerce et leurs déterminants tels que les types d'infrastructures, les attributs des produits de base (par exemple la structure et la répartition de la production et de la consommation), la structure du marché et de la politique ainsi que les mesures de régulation. 

Files to Download